L'action pionnière du Docteur Lamarche



Le Docteur Lamarche, neuro-psychiatre, était Médecin Chef de l'Hôpital de la Malouba à Tunis, quand en 1942 au début de la guerre en Afrique du Nord
 Il fut obligé de procéder à l'évacuation de ses malades. Ceux qui le pouvaient rentrèrent chez eux. Pour les autres et certains membres du personnel, ils partirent dans une propriété située dans le bled. Mais les conditions de vie, compte tenu de l'état des bâtiments étaient déplorables. Personnel et malades se mirent à l'ouvrage pour rénover les locaux, créer un jardin, chacun mettant au service de tous ses compétences et ses goûts. On a pu ainsi obtenir un double résultat, d'une part vivre dans de meilleures conditions, et d'autre part observer une diminution des troubles permettant une baisse importante de médicaments.
 Ces observations furent consignées par le Dr. Lamarche dans une publication professionnelle.
 Le Professeur Sivadon, Directeur de l'Hôpital Psychiatrique de la M.G.E.N., fort intéressé, prit contact avec son confrère.


A la suite de l'indépendance de la Tunisie, le Docteur Lamarche revint en France et sur la recommandation du Docteur Sivadon, entra comme Médecin-Conseil aux Caisses Centrales de la Mutualité Sociale Agricole où il participa à l'élaboration d'un vaste projet pour la réadaptation des personnes en difficultés psychiques.
 Il devint responsable du C.P.R.S.A.O. qui ouvrit ses portes à Prières, près de Musignan dans le Morbihan en Janvier 1961. Ce Centre bénéficia d'un accord expérimental du Ministère de la Santé, assorti d'un prix de journée.
 Il fonctionne toujours.


D'autres établisssements furent créés sur les principes ayant fait le succès du Centre de Prières : l'un à St Geoire en Valdaine (Isère) et l'autre à la Chartreuse de Valdonne près de Pont St Esprit dans le Gard.
Atteint par l'âge de la retraite, le Dr. Lamarche organisa un petit groupe informel travaillant sur les problèmes de la réadaptation des malades mentaux
Il créa alors l'Association « Les demeures des Sources Vives » dont il devint Président.
 L'Association acheta une maison sise à Neyrac en Ardèche où furent accueillis un certain nombre de résidants. Mais la santé du Docteur Lamarche se dégradant et ne lui permettant plus d'assumer la direction de cette Maison, les malades furent dispersés.
 Il restait cependant un petit groupe de 5 personnes que le Conseil d'Administration de l'Association décida d'installer dans une maison acquise à Denicé dans le Rhône. La DASS du Rhône classa ce nouveau Centre comme « Hébergement Provisoire » et accorda un prix de journée, mais pour des séjours très limités dans le temps.
 En 1981 la DASS refusa de continuer la prise en charge des 5 personnes ramenées d'Ardèche. Or aucun d'entre eux ne pouvait envisager soit un retour dans leur famille, soit une vie solitaire dans un petit studio. Le Conseil d'Administration décida alors de louer une maison et de les y installer  avec 2 autres résidants (qui eux non plus ne pouvaient rester à Denicé) et avec la présence d'un salarié à mi-temps appelé « membre de soutien ».
 L'emménagement eut lieu en Février 1987.
 Cette Maison est le premier Milieu de Vie avec un fonctionnement en droite ligne fidèle aux orientations données par le Docteur Lamarche.


.

Histoire du Docteur Lamarche
© 2018